Les Réflexions interactives

1 - 2013 Résumé de la séance du 6 novembre

La culture dans tous ses états du dimècre 6 de nouvèmbre dau 2013

Grâce à une participation chaleureuse, courtoise et constructive nous avons pu replacer la culture niçoise dans le cadre théorique général de la notion de culture. La culture permet une plus grande maîtrise personnelle du temps qui passe, dès lors que chacun se situe sereinement dans l’extrême variété des situations, dans l’importance pour soi de tel ou tel aspect culturel. La culture forge nos émotions et notre identité.

Un rappel de la récente conférence de M. Barelli sur ‘le mode de vie niçois au XVIIème siècle’ a permis de montrer qu’une culture s’enracine, se forge au fil du temps et des conflits et qu’elle est évolutive. M. Barelli a bien établi que les traits essentiels, encore actuels, les plus marquants de ‘la curtura nissarda’ datent de ce siècle trouble et agité.

L’immersion dans une culture dominatrice, différente, à prétention universaliste suscite des réactions différentes selon les individus. Une typologie selon le degré d’ouverture et l’attachement à une ou plusieurs cultures a permis à chacun de se situer, sans jugement de valeur bien évidemment.

Après avoir explicité des termes ou concepts tels que : ‘acculturation’ ‘intégration’ ‘assimilation’ ‘sous culture ‘ ‘contre culture’ ‘socialisation ou enculturation’ ‘déculturation’ ; nous avons conclu sur une définition générale du terme ‘culture’ : ensemble complexe comprenant les connaissances, les croyances, les arts, la morale, les lois, les coutumes ainsi que les autres capacités et habitudes acquises par l’homme en tant que membre d’une société  (Tylor, The Origin of Culture, 1871)

La prochaine séance aura lieu à 18h30 le mercredi 13 novembre à "La maïoun curturala nissarda" et aura pour objectif d’établir pourquoi et comment la construction d’un individu n’est possible que par la culture .

Enric Malàussena